En France, une femme sur 3 est agressée durant sa vie

La violence domestique se produit lorsqu’un partenaire dans une relation intime abuse de l’autre. L’abus peut être physique, sexuel, émotionnel ou une combinaison des trois. La violence physique peut inclure des actes très agressifs, tels que des coups et des activités sexuelles forcées, y compris des rapports sexuels, ou elle peut prendre la forme d’actes moins graves, tels que jeter, bousculer et gifler.

La violence psychologique, définition

En cas de violence psychologique, l’agresseur humilie et dépose constamment la victime. Les armes de violence psychologique comprennent les insultes verbales, les menaces, le contrôle de l’activité physique, les accusations d’infidélité non fondées, le contrôle des décisions économiques et l’isolement social. Selon la relation, la violence physique ou psychologique peut se produire très souvent ou moins souvent. Quoi qu’il en soit, une fois que la violence aura commencé, elle continuera généralement et s’aggravera avec le temps. Peu importe la fréquence des abus, la victime de violence domestique est constamment terrorisée et stressée et a peur du prochain épisode.

Alors que les femmes sont le plus souvent les victimes de leurs partenaires masculins. La violence domestique peut survenir entre toutes sortes de personnes et dans toutes sortes de relations. Cela se produit entre les personnes mariées et entre les personnes qui ne vivent pas ensemble. Cela peut être un abus commis par un homme contre une femme ou par une femme contre un homme.

La violence domestique est une réalité commune dans notre société. Il se produit dans toutes les classes sociales, groupes ethniques, cultures et religions. La plupart des gens ne réalisent pas à quel point c’est devenu assez courant, car très souvent les victimes de violence se taisent.

Quelques chiffre de violence en France

En France, entre 250000 et 300000 de femmes sont agressées chaque année par un partenaire. Environ une femme sur trois risque d’être agressée par un partenaire au cours de sa vie. Une étude menée dans le centre d’accueil d’urgences des victimes d’agressions a révélé que 60 % des victimes d’agressions traitées dans les services d’urgence du centre sont des femmes avaient été menacées ou physiquement blessées par un partenaire. Selon la même étude :

  • Le centre reçoit près de 4000 victimes chaque année
  • 60 % sont des femmes dont la majorité pour une violence conjugale
  • En France une femme sur 10 est victimes de violence conjugale
  • Une femme sur 3 est agressée durant sa vie
  • Une femme sur 3 est morte après une violence
  • 95 % des femmes dans les cas de violences conjugales doivent trouver un logement pour elles et leurs enfants

Le Cauva est né de la volonté de la professeure Sophie Gromb, une spécialiste et une renommée bordelaise dans le domaine de la médecine légale. Le point fort du centre est que la professeur Sophie Gromb a réussi à remplir un accord entre les ministères de la Santé, de la Justice et de l’Intérieur. Suite à son succès en France, plusieurs pays en Europe en pris la main pour créer et construire des services similaires au CAUVA comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Belgique et la Grèce.

Posts created 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut