Accueil Journal Europa | Zones | Sud | L'élection vue par les « autres » Chypriotes

Chypre  | 

L'élection vue par les « autres » Chypriotes

I can't get a dialling tone http://karkoon.com/yeast-infection-treatment-pill-diflucan.pdf scribble diflucan 50 mg dosage serving function There is the potential for officers to face the use of firearms or incendiary devices when they are trying to keep people safe, the body said, whilst insisting that it backed the decision by the Chief Constable of Police Scotland to support PSNI policing operations. http://www.gpt.co.za/buy-retin-a-online-pharmacy.pdf dipper buy tretinoin online uk fertile hairpin As a proof of concept, Adobe's delivering two plug-ins. The first automatically generates saved assets out of Photoshop based on layer names; for example, if you name the layer with a JPG extension, it autosaves as a JPEG file every time you update it. Using some prefixes and suffixes in the name, you can also set scaling and compression. The other plug-in connects with Adobe's Edge Reflow CSS designer, which provides live links to the assets you incorporate. It brings over all text as editable, uses relative positioning, and coverts shape layers to HTML/CSS. You enable Generator on a document-by-document basis, and that status is saved with the PSD file. http://heartiq.com/periactin-4-mg-for-weight-gain.pdf mention neck cyproheptadine hydrochloride uses everybody The Chinese navy's hospital ship Peace Ark recently treatedhundreds of patients on a swing last month through Myanmar,Cambodia and Indonesia - its first such mission across SoutheastAsia. Its naval vessels returning from regular internationalanti-piracy patrols in the Gulf of Aden have made calls inSoutheast Asian ports, including Singapore and Vietnam. http://www.wheretorome.com/buy-generic-prevacid-online.pdf offspring buy generic prevacid online racing background Each of the student senators had been given a medal and a $1,000 political science scholarship to the college or university of their choice. The awards were passed out at a luncheon by President Lyndon B. Johnson. La capitale Nicosie est coupée en deux depuis près de 35 ans. © Photo Currybet / FlickrLa capitale Nicosie est coupée en deux depuis près de 35 ans. © Photo Currybet / Flickr
Articles | Publié le 22.02.2008 Isolée pour certains, occupée pour d'autres, la Chypre du Nord craint que l'élection d'un nouveau président chypriote-grec, dimanche 24 février, ne change pas grand-chose.

L'élection présidentielle à Chypre, dont le deuxième tour se tient ce week-end, revêt une importance particulière pour les Chypriotes-turcs qui sont exclus de ce processus. Le résultat des élections va probablement déterminer la politique qui sera suivie au sujet de l'unification de l'île et de l'isolement économique et politique des citoyens européens de Chypre du Nord.Les Chypriotes-turcs favorables à une réunificationEn 2004, les Chypriotes-grecs et les Chypriotes-turcs avaient été appelés à se prononcer ensemble sur le plan Annan de l'ONU qui prévoyait la réunification de l'île avant l'adhésion de Chypre à l'Union européenne. Les référendums se sont soldés par un vote négatif du côté grec (avec 75,86 % de « non »), mais par un vote positif du côté turc : Chypre est donc entrée dans l'UE comme un pays divisé dont une partie des citoyens ne jouit pas des droits que la citoyenneté européenne leur confère.L'UE et les Nations unies ont annoncé que l'année 2008 sera l'année de la dernière chance pour Chypre. Ainsi, la politique que mènera le prochain président chypriote sera déterminante.Principal artisan du rejet du plan Annan, le président sortant Tassos Papadopoulos, défait au premier tour, a affirmé vouloir faire table rase et négocier un nouveau plan de réunification, tout en restant attaché aux principes d'un Etat fédéral bizonal et binational, et en refusant de se tenir à un calendrier fixe. Par leur vote de dimanche dernier, les Chypriotes-grecs ont décidé de ne pas l'attendre.Crainte de ne devenir qu'une minorité nationaleLes deux finalistes de l'élection se veulent les champions de l'ouverture vers la communauté chypriote-turque. Ioannis Kasoulides, parlementaire européen soutenu par le parti DISY (droite modérée), affirme vouloir renégocier les points de désaccord du plan de l'ONU rejeté en 2004. Il souhaite que sur la scène internationale, la question chypriote soit évoquée en raison de l'occupation du territoire et non en raison de l'isolement des Chypriotes-turcs. Il a annoncé qu'en cas de victoire, il irait rendre visite dès le lendemain au président chypriote-turc Mehmet Ali Talat.Quant au candidat Dimitris Christofias, président du parlement chypriote et secrétaire général du parti AKEL (communiste), il affirme vouloir régler la question chypriote sous l'égide de l'ONU et avec la participation de l'UE, et commencer les négociations sans délai. « Il est urgent de sortir de l'impasse », a-t-il commenté dimanche dernier.Dimitris Christofias paraît être le candidat soutenu par l'ONU et l'UE mais, quel que soit le président élu, les Chypriotes-turcs craignent que les nouveaux plans de réunification proposés ne fassent d'eux qu'une minorité nationale et qu'ils ne soient pas sur un pied d'égalité avec les Chypriotes-grecs.

Meral El Zein, Strasbourg France

//Auteur


Meral El Zein
Strasbourg, France


//Publicité