Accueil Journal Europa | Rubriques | Culture

//Culture

337 articles
Chroniques France | $node.data_map.image_news.content Berlin Calling

Berlin : patchwork culturel, mélange artistique, entremêlement social, chaos historique et hybridation architecturale. Les termes de la “confusion” qui règne dans la capitale allemande pourraient s'accumuler, encore et encore. Pourquoi existe-t-il un mélange si propre à cette ville ? L'exposition Berlin, dans tes marges en apporte une réponse. La démarche de Sed Ocyan évoque l'emploi des “marges vides”, comme il les qualifie, en tant que vecteur d'une dynamique créatrice.

Berlin ne reconstruit pas tout à fait. Elle adapte. Elle modifie ces marges pour se les réapproprier, comme le gigantesque aéroport Tempelhof devenu un parc de centre-ville “comme un autre”. L'exposition elle-même a été conçue comme une petite balade berlinoise à la croisée des marges. Le visiteur se laisse guider par trois personnages emblématiques de la capitale allemande.

Les salles ont été agencées avec l'aide de l'architecte Joana Pyk. Les oeuvres exposées sont de véritables miroirs de la ville, par l'usage du collage, du mélange et du croisement des graphismes et des techniques. Ainsi, à chaque niveau, l'exposition Berlin, dans tes marges vise à transmettre la spécificité du Berliner, ce beignet qui emploie le vide pour y glisser le goût.

Expo / du 8 décembre au 24 janvier / à la Maison de l'Europe à Nantes


16.12.2011  |  Côme Tessier
Chroniques Royaume-Uni | $node.data_map.image_news.content Free style

Open Frequency est une vitrine mensuelle d'artistes contemporains choisis à travers le Royaume-Uni par les conservateurs et les écrivains, offrant une perspective large sur la pratique de l'art contemporain.

Toby Paterson vit et travaille à Glasgow, où il a étudié l'art, avant de poursuivre à l'Art Institute de Chicago. Il a remporté le prix Becks Futures en 2002 et a depuis exposé à Glasgow, Londres et Paris.

L’artiste travaille dans une variété de formes. Il s’inspire de l'architecture d'après-guerre pour réaliser de grandes peintures représentant des murs.

L’intérêt de Paterson pour les structures architecturales vient de sa pratique du skateboard autour de bâtiments désaffectés. Il parcourt les villes et les bâtiments comme des micro-univers qu’il exploite dans ses peintures.

Expo / du 28 janvier au 25 avril / au Grand Café de Saint-Nazaire


16.12.2011  |  Valya Ivanova

//Rubriques