Accueil Journal Europa | Formats | Dossiers | Créativité e-mobile?






Chroniques France | $node.data_map.image_news.content Ya KHA, faut qu'on

Le licenciement est à la mode! ça tombe bien, il est possible de mieux transmettre ses compétences techniques entre professionnels dans une entreprise ou un projet. Pour la sauvegarde et la transmission des connaissances aux jeunes générations, François Ballon, étudiant de l’Ecole de Design de Nantes a conçu un projet de réalité augmentée : Know-How Augmented (KHA). C'est une plateforme hybride entre manuel papier et numérique qui augmente la réalité en affichant des objets en superposant des modèles virtuels 3D ou 2D à notre perception naturelle de la réalité, applicable dans différents domaines comme la communication, l'information, l'artisanat, etc.


01.12.2011  |  Angelica Terrioti

Chroniques France | $node.data_map.image_news.content Learning by doing

A l’occasion de l’édition 2011 du festival électro Scopitone, les Ateliers 24 , mis en place par l’association Makiz’art ont vu le jour : 5 films réalisés par une vingtaine d’élèves du collège Aristide Briand à Nantes ont été projeté dans la friche numérique de Scopitone. Des vidéos numériques « faites main », en 24 heures, qui ont permis aux jeunes de découvrir l’expérience du tournage d’un court-métrage et de s’exercer aux métiers de la cinématographie. Dans la lignée de la philosophie Do It Yourself, qu'on associe au « bricolage » ou encore au « système D », l'idée est de promouvoir toute activité où l'on n'est plus spectateur mais acteur de la création. Une belle opportunité pour ces collégiens d’apprendre et de créer librement, en faisant


01.12.2011  |  David Thomas

Chroniques France | $node.data_map.image_news.content La clé des arbres

Un rond-point. Entre la place Viarme et la tour Bretagne. Trois arbres dispersés sur le rond-point. Un arbre possède une excroissance numérique. Il faut bien s'approcher pour la voir. Elle est là, prête à offrir son contenu à celui qui osera venir jusqu'à elle et s'y connecter. A l'intérieur ? C'est une surprise. C'est le hasard. C'est le partage à l'inconnu. C'est l'une des dead drops , nom donné par l'artiste berlinois à l'origine de cette entreprise, dispersée dans Nantes. Le peer-to-peer à portée de clé USB.


01.12.2011  |  Côme Tessier

Chroniques France | $node.data_map.image_news.content Labo expé

Lolab a posé l’ancre dans le quartier du Breil à Nantes, au 38, comme ses voisins de PiNG. Et comme eux, Lolab met en place des projets participatifs autour des arts plastiques et numériques à destination des plus jeunes. L’initiative UPDATE propose de réinterroger l’histoire de l’art numérique à travers la création d’un petit musée de l’art multimédia, à destination des collégiens nantais. Plutôt que de donner à voir une histoire statique, UPDATE offre aux jeunes la possibilité de se « réapproprier les démarches et les procédés techniques » des artistes pionniers  du multimédia. Une pédagogie collaborative et bien plus motivante.


01.12.2011  |  David Thomas

Chroniques France | $node.data_map.image_news.content La base

Association ressource et pépinière de projets innovants, PiNG accompagne, forme, expérimente et offre un espace et des moyens pour que d’autres le fasse. Une « base » pour l’innovation en matière de multimédia qui a vu naître tout un tas de projets interactifs : la revue « l’Europe des médias labs » et les rencontres européennes itinérantes LABtoLAB, ou le projet Remake qui propose de réinterroger l’histoire de l’art numérique en reproduisant de manière collaborative les œuvres pionnières de cet art. Une exposition itinérante conclura la démarche en 2012. Plutôt que d’agir dans son coin, Ping incite et donne des clés à la création comme avec sa MIAM, Malette Interactive Artistique Multimédia, outil pédagogique et artistique.


01.12.2011  |  David Thomas

Chroniques France | $node.data_map.image_news.content Green, green

Tout le monde n’a pas la main verte mais grâce à Biolifik tout le monde peut accéder aux informations nécessaires à l’entretien de son propre jardin d’intérieur. Marc-Antoine Russo de l’Ecole de Design de Nantes propose le service Biolifik, une plateforme/application pour smartphone. Grâce à des capteurs atmosphériques, elle révèle la composition de l’air et par d'autres capteurs de courant bioélectrique, elle est capable de récupérer de données essentielles de la plante comme température, humidité, luminosité et Ph. Il y a aussi la possibilité d’utiliser une plateforme en ligne, un espace de collaboration où les gens intéressées par la botanique peuvent échanger leurs connaissances.


01.12.2011  |  Angelica Terrioti

Chroniques Royaume-Uni | $node.data_map.image_news.content Deep inside

Le web-documentaire, un type de narration désormais courant, se caractérise par l'utilisation de contenus multimédia, un récit non-linéaire, une écriture spécifique et une grande interactivité avec l’internaute. Mais plus encore que le transmedia, Frank Rose, auteur de The Art of immersion, lui préfère le concept Deep Media. L’expérience « profonde » permet aux spectateurs de combler leur soif de contenu en s’immergeant plus ou moins dans l’univers, selon leur désir.
Un bel exemple de ce type d’expérience dans le projet Inside the Haïti Earthquake créé par les canadiens Zapdramatic, le volet immersif du documentaire Inside Disaster, qui permet au « joueur » de choisir son rôle (journaliste, survivant ou travailleur humanitaire) et de plonger au cœur de l’action. Quel choix ferez-vous ?


01.12.2011  |  Emmanuel Lemoine

Chroniques France | $node.data_map.image_news.content Socialized

Cet événement mondial, apparu en 2009 à New York, regroupe sur une plateforme unique une série d'activités interconnectées sur les tendances émergentes dans les médias sociaux et mobiles. En un peu moins de trois ans, la Social Media Week s'est étendu à 21 villes. La prochaine édition se tiendra en février 2012 à Paris et simultanément à Hong Kong, Londres, Miami, Rome, Singapour, Tokyo ou Toronto. Plus de 60.000 participants y seront présents, et un demi-million de personnes suivront les conférences en ligne et sur mobile.


01.12.2011  |  Valya Ivanova

Chroniques Allemagne | $node.data_map.image_news.content Journewism

Début novembre, la fondation Mozilla organisait sa deuxième grande réunion. Pour cette MozFest londonienne, la thématique était « liberté, médias et Internet ». Comme l'a synthétisé la patronne de la version web du magazine allemand Spiegel , "le web évolue deux fois plus vite que la presse". Le « journewist », pour reprendre ce barbarisme, se doit d'utiliser les outils à sa disposition, en particulier le téléphone portable. Un atelier portait d'ailleurs sur l'expérience du live-blogging pendant le printemps arabe, lorsque d'autres expliquaient l'intérêt de développer un journalisme par SMS. Bref, il s'agit d'inventer une liberté d'expression numérique...sous licences libres.


01.12.2011  |  Côme Tessier

Chroniques Italie | $node.data_map.image_news.content Scénario 2.0

Les téléphones mobiles au service d'une création artistique collective ? Un beau défi relevé par le projet italien Vedozero. Composition à plusieurs voix, le film repose sur un recueil de témoignages numériques, réalisés par 70 jeunes avec 70 téléphones mobiles. À travers leurs vidéos, les participants livrent leur propre point de vue sur le thème des 18 ans. Semblable au programme espagnol d'écriture To be continued, qui a aboutit sur une « œuvre plurielle » à partir du récit initial d'un écrivain, chacun a prolongé le livre à sa manière : textes, vidéos, sons, images...


01.12.2011  |  Pauline Raimbault

Chroniques Italie | $node.data_map.image_news.content e-Cartel

Une application gratuite pour se repérer et naviguer aisément dans les musées et les foires, c'est l'initiative qu'a lancée Artèmat, une entreprise italienne d'information et de communication ! En téléchargeant I-Nav (Interna Navigazione), les utilisateur de smartphones accèdent aux indications relatives à la découverte des œuvres ou stands et s'oriente à travers les exhibitions directement depuis son mobile. Quelques publicités ajoutées et l'application devient un véritable outil de diffusion culturelle et commerciale !


01.12.2011  |  Pauline Raimbault

Publicité